Comment bien installer un détecteur de fumée ?

Installation de son détecteur de fumée par un professionnel

Obligatoire dans chaque logement, l’installation d’un détecteur de fumée  également connu sous le nom de DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée), permet d’alerter d’un potentiel départ de flammes. Ce système d'alarme incendie sans fil détecte les particules de combustion dans l'air pour prévenir les départs de feu et protéger les habitants.

Pourquoi l’installation d’un détecteur de fumée est obligatoire ?

Depuis 2015, les lois ALUR et MORANGE rendent impérative l’installation d’un détecteur de fumée dans votre domicile. Vous devez installer un DAAF conforme à la loi dans votre logement (certifié norme européenne CE EN 14604 NF). Les propriétaires ayant acquis leur logement avant cette obligation sont chargés de mettre en place ce dispositif. Pour un système d’analyse de l’air ambiant complet, vous pouvez compléter le DAAF avec des détecteurs de monoxyde de carbone, de gaz et de chaleur.

Où placer un détecteur de fumée ?

Pour maximiser l’efficacité de votre DAAF, son emplacement est crucial. La fumée monte, donc le détecteur doit être installé au plafond, de préférence au centre du logement. Il est recommandé de placer le détecteur de fumée près des pièces principales comme le salon ou la cuisine. Évitez les endroits où les fausses alarmes sont fréquentes, comme la cuisine, la salle de bain ou la buanderie.

Qui doit installer un détecteur de fumée ?

L’installation du détecteur de fumée est de la responsabilité des propriétaires de logement. Ils doivent s’assurer que le dispositif est en place et conforme aux normes en vigueur. Pour garantir une installation correcte et sécurisée, il est possible de faire appel à des professionnels qui sauront déterminer les zones les plus à risque et installer le DAAF de manière optimale.

Dans quelles pièces placer votre détecteur de fumée ?

Pour vous alerter du danger ou d’un potentiel départ de flammes, vous devez mettre en place un protocole de sécurisation de votre domicile. L’une des principales étapes est l’installation du détecteur de fumée DAAF. Elle comprend le choix du dispositif, son emplacement dans votre foyer, sa mise en service puis ses contrôles réguliers.

 

Les règles de sécurités relatives à l’installation du DAAF

L’emplacement du détecteur de fumée détermine le niveau d’efficacité du dispositif. En étant trop éloigné des zones à risques, le DAAF ne détectera pas le danger assez tôt. Tandis que s’il est disposé trop proche de la zone à risque, le dispositif risque de s’activer de manière injustifiée : détection de fumée de cuisson, vapeur de douche, fumée de chaudière, etc.).

Afin de sélectionner le bon endroit pour fixer le DAAF, vous devez prendre en compte plusieurs éléments :

  • D’abord le fait que la fumée monte, et donc que vous devrez installer votre détecteur de fumée au moins à 3 mètres de hauteur. Si possible au plafond, puisque c’est ici que les fumées vont s’accumuler.

  • Il est recommandé de placer son détecteur proche des pièces à vivre, si possible au centre du logement afin que tous les occupants du foyer puissent être alertés en cas de départ de fumée.

  • Ne pas placer le détecteur de fumée dans les pièces humides comme la salle de bain ou la buanderie.

 

L’installation du dispositif dans le séjour

Selon l’agencement de votre logement, le salon ou la cuisine sont des endroits stratégiques pour installer un détecteur de fumée. En effet, cette pièce est souvent le cœur de la maison où se trouvent les principales sources de chaleur, comme les équipements électriques et les cheminées. Il est recommandé de fixer le détecteur au plafond, idéalement au centre de la pièce, afin de capter rapidement les départs de fumée.

 

Peut-on placer un détecteur de fumée dans une chambre ?

Notez qu’il est préférable de rapprocher votre DAAF des chambres à coucher pour améliorer leur action préventive durant la nuit. Néanmoins, si possible, ne placez pas le dispositif à l’intérieur même de la chambre, car il ne pourra pas assez bien analyser la qualité de l’air ambiant du foyer entier. Placez le DAAF dans un espace à mi-chemin entre la cuisine et les chambres.

 

L’installation d’un détecteur de fumée est interdite dans les parties communes d’un immeuble

​​Il est important de noter que l'installation de détecteurs de fumée dans les parties communes d'un immeuble, telles que les couloirs ou les halls, est généralement interdite par la réglementation, selon l’arrêté du 5 février 2013

Si vous le souhaitez, vous pouvez faire appel à des professionnels en mesure de déterminer les zones les plus à risques de votre foyer. Luminaires, ventilateurs, radiateurs, poussières, pièce en forme de L, etc. Tous ces critères seront passés en revue par l’expert afin de trouver le meilleur endroit où placer le DAAF. Sans oublier que la sensibilité du comptage de particules peut différer selon le modèle sélectionné. L’emplacement de l’équipement peut donc également varier selon votre dispositif.

Enfin, signalez la bonne mise en place du système de prévention incendie dans votre foyer à votre assurance habitation.

Comment installer votre détecteur de fumée ?

Pour installer votre dispositif de sécurité, suivez scrupuleusement la notice d’installation de votre matériel. En règle générale, voici les étapes à suivre :

  1. Déballez votre détecteur de fumée.
  2. Identifiez la partie à fixer au mur ou au plafond.
  3. Installez les piles du détecteur.
  4. Marquez l’endroit où fixer le détecteur.
  5. Percez des trous, ajoutez des chevilles et vissez le socle.
  6. Fixez la seconde partie du détecteur en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.
  7. Activez et contrôlez le dispositif.

Choisir le bon modèle pour la sécurité de votre logement

Pour sélectionner le dispositif adéquat, optez pour un détecteur de fumée avec faisceau lumineux performant, capable de mesurer la présence de fumées dans l’air. Assurez-vous qu’il soit certifié CE EN 14604 NF et qu’il puisse se connecter à votre système d’alarme. Cette fonctionnalité vous alerte des signes de combustion via un signal sonore et permet d'informer les pompiers en cas d'urgence.

Ainsi, le DAAF est capable de déterminer s’il y a des signes de combustion dans l’atmosphère de votre habitation. Et ce, même si vous ne décelez aucun départ de feu apparent.

Aussi, veillez à choisir un détecteur de fumée capable de se connecter à votre système d’alarme. Cette fonctionnalité vous donne accès à plusieurs avantages :

  • Être alerté des signes d’une combustion via la diffusion du signal sonore de votre alarme. Vous ne serez donc pas obligé d’être à proximité du DAAF pour percevoir l’alerte d’une détection de fumée.

  • Être alerté qu’un signe de début de combustion a été détecté dans votre domicile, même lors de vos déplacements. Une fois l’alarme déclenchée, vous pouvez être tenu informé en temps réel depuis l’application de pilotage de votre alarme.

  • En profitant d’un service de télésurveillance relié à votre alarme, les pompiers seront avertis en cas d’alerte. Vous ne serez donc pas obligé d’effectuer vous-même les démarches auprès des secours.

Veillez également à vous équiper d’un DAAF certifié CE EN 14604 NF. Cette certification permet d’assurer que le dispositif est validé par la norme européenne en vigueur.

En résumé

Pour correctement sécuriser votre logement contre le risque d’incendie, appliquez les mesures suivantes :

  • Équipez-vous d’un DAAF autonome, certifié et connectable à votre système d’alarme. Dans l’idéal, associez-le à un service de télésurveillance pour que le signal d’alarme déclenché par votre DAAF puisse remonter jusqu’à Verisure. Cela favorisera une alerte et une intervention rapides des pompiers à votre domicile.

  • Faites appel à des spécialistes pour déterminer le meilleur endroit de votre domicile pour installer le dispositif.

  • Demandez à être formé sur l’utilisation et la maintenance de votre DAAF pour garantir un environnement sécurisé face aux incendies chez vous.

Prenez RDV avec Verisure, expert de la sécurité des foyers, pour protéger votre foyer face aux risques d’incendies, de cambriolages et d’accidents domestiques. Demandez votre devis gratuit en ligne pour une alarme multirisque Verisure.

Activation et contrôle du dispositif

Une fois le DAAF fixé, mettez-le en service. Pour une opération optimale, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour :

  • Lier le DAAF à un système d’alarme connectée.
  • Mettre en route le dispositif.
  • Désactiver la sirène en cas de fausse alerte.

Entretenir et vérifier périodiquement le fonctionnement du système.

Vous pouvez contacter des spécialistes pour paramétrer le DAAF et vous guider sur son utilisation. Un détecteur correctement paramétré permet de profiter d’une meilleure réactivité en cas de besoin. C’est-à-dire, de pouvoir faire venir les pompiers plus vite pour éteindre le feu. Ou bien pour vous inviter à quitter votre domicile le plus vite possible pour des questions de survie.

Entretien de votre détecteur de fumée

Pour assurer la fiabilité et la longévité de votre détecteur de fumée, un entretien régulier est indispensable. Testez l'appareil une fois par mois en appuyant sur le bouton de test, nettoyez-le régulièrement avec un chiffon doux, et remplacez les piles au moins une fois par an ou dès que le signal de faible batterie se déclenche.

Nettoyez régulièrement le détecteur avec un chiffon doux pour éviter l'accumulation de poussière qui pourrait altérer ses performances. 

Enfin, n'oubliez pas de remplacer les piles au moins une fois par an, ou dès que le signal sonore de faible batterie se déclenche. Un entretien rigoureux garantit une détection rapide et efficace en cas de départ de feu.

Nos produits : zoom sur...