Sécurité incendie

Comment éviter qu’un incendie prenne des proportions suffisamment importantes pour menacer la santé ou la vie des occupants ? Comment s’équiper pour garantir une réponse rapide et adaptée en cas de sinistre ?

 

En France, on estime qu’un incendie domestique se déclenche toutes les deux minutes*. Sur une année, ce sont plus de 250 000 départs de feu qui sont déclarés**. Dans 70% des cas, ces incendies se constituent la nuit*, quand tout le monde est endormi. Pour éviter de contribuer à ces statistiques, il est indispensable de s’équiper dans une démarche de prévention des risques liés à l’incendie.

 

Lire la suite...

Cette sécurité passe en premier lieu par le respect des réglementations en vigueur qui imposent, par exemple, l’installation d’un détecteur de fumée dans tous les logements particuliers. On peut cependant choisir d’aller plus loin et d’entrer dans une véritable démarche de sécurité incendie, avec la mise en place d’une alarme capable de donner l’alerte dès qu’elle détecte les premières manifestations d’un feu accidentel.

 

L’incendie domestique n’est pas une fatalité, dès lors que l’on se dote d’outils de détection efficaces et que l’on adopte les bonnes mesures de prévention.

 

*Source : Ministère de l'Intérieur (2012) : L'incendie chez vous. Comment l'éviter ? Que faire s'il survient ?

** Source : Risques domestiques : L'incendie d'origine électrique


Masquer...

pictogramme de lienAlarme incendie

Alarme incendie
Fonctionnement d'une alarme incendie

Comment fonctionne une alarme incendie ?

Lire l'article
Feu de cheminée

Feu de cheminée

Lire l'article
Choisir son alarme incendie

Quelle alarme incendie choisir ?

Lire l'article

Il suffit d’une erreur d’inattention pour qu’un incendie prenne forme : casserole oubliée sur le gaz, lampe renversée sous un rideau, serviette mouillée laissée sur un radiateur… Pour éviter que le feu ne se propage trop vite, il est impératif d’agir le plus vite possible. C’est là qu’intervient l’alarme incendie.

 

Le système s’appuie sur des capteurs pour dans un premier temps détecter les premières manifestations de l’incendie : apparition de fumées, élévation de la température ou augmentation de la concentration en monoxyde de carbone.

 

En cas de détection positive, ces capteurs envoient immédiatement l’information au système d’alarme qui lance l’alerte. Au niveau local, elle active sa sirène pour avertir tous les occupants des lieux.

 

Lire la suite...

Si elle est connectée, elle avertit dans le même temps l’occupant des lieux par SMS ou courrier électronique et signale la survenue d’un incendie au centre de télésurveillance capable de prendre relais pour lancer une intervention à distance.


Masquer...

pictogramme de lienDétecteur de fumée

Détecteur de fumée
Fonctionnement d'un détecteur de fumée

Comment fonctionne un détecteur de fumée ?

Lire l'article
Emplacement pour un détecteur de fumée

Quel est le meilleur emplacement pour un détecteur de fumée?

Lire l'article
Loi Morange

La loi Morange

Lire l'article

Depuis la loi Morange et l’obligation d’installation dans tous les logements particuliers, le détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) est la facette la plus visible de la sécurité incendie. Comme son nom l’indique, son action porte sur la détection dans l’air des fumées émanant de la combustion puis sur l’émission d’un avertissement sonore.

 

Le détecteur de fumée est un petit appareil facile à installer (deux vis suffisent), qui fonctionne sur pile. Dès lors qu’on dispose d’un appareil certifié conforme à la norme européenne, la question la plus importante est celle de son emplacement dans la maison ou l’appartement : en hauteur, de préférence dans un lieu de passage situé non loin des chambres à coucher.

 

Lire la suite...

La loi n’impose qu’un détecteur de fumée par logement, mais mieux vaut en prévoir plusieurs si les volumes sont importants. On part par exemple du principe qu’il faut au moins un détecteur de fumée par étage dans une maison individuelle.


Masquer...

pictogramme de lienNormes et réglementation incendie

Réglementation incendie
Réglementation incendie pour les ERP

Quelle est la réglementation incendie pour les ERP ?

Lire l'article
Réglementation incendie pour les habitations

Quelle est la réglementation incendie pour les habitations ?

Lire l'article

Avec plusieurs centaines de décès par an au niveau national*, la sécurité incendie figure en bonne place parmi les sujets abordés dans les différents articles du Code de la construction et de l’habitation.

 

Pour les particuliers et les logements d’habitation, la réglementation est relativement simple : la loi dite « Morange » impose l’installation d’au moins un détecteur de fumée par habitation. Elle n’exige pas en revanche la pose d’un système d’alarme incendie plus sophistiqué : ce choix est laissé à l’appréciation des occupants.

 

Lire la suite...

Dans le monde professionnel, la loi formule des exigences bien plus élevées, notamment pour tous les établissements recevant du public. Ces ERP doivent pouvoir justifier le bon respect d’un cahier des charges plus complexes qui envisage à la fois l’alarme incendie, l’évacuation des personnes présentes en cas de sinistre ou la signalétique indispensable à la bonne intervention des pompiers.

Quelques bonnes pratiques pour renforcer la sécurité incendie

Détection et prévention de l’incendie sont des missions délicates qu’il est difficile de mener à bien sans un matériel performant, conforme aux normes européennes et installé dans les règles de l’art. Il est donc conseillé de faire poser son alarme incendie par un professionnel qui étudiera l’agencement des pièces pour déterminer les emplacements les plus adaptés aux détecteurs de fumée ainsi que de la centrale d’alarme. Le recours à un service de télésurveillance est également suggéré pour garantir une capacité d’intervention face à l’incendie quand personne n’est présent ou joignable sur place.

Les bons gestes pour éviter un incendie chez soi

Les causes les plus fréquentes d’incendie domestique sont la maladresse, un défaut d’entretien ou la présence d’une installation défectueuse. Pour éviter les risques d’incendie, il convient donc de respecter quelques règles de bon sens.

 

Il est par exemple important de vérifier que l’installation électrique du logement répond bien aux exigences en matière de sécurité : tableau électrique aux normes, présence d’un différentiel adapté, prises correctement reliées à la terre, etc. Ces vérifications s’étendent aux appareils électriques courants, particulièrement dans les pièces où se concentrent les équipements électroménagers. L’ensemble des conduits de cheminée, de poêle ou de chaudière, doit faire l’objet d’un ramonage annuel. On évitera enfin toutes les conduites à risque telles que fumer au lit, allumer un barbecue à l’essence ou faire sécher son linge sur un radiateur électrique.

Que faire en cas d’incendie ?

Quand un feu se déclare, la priorité est de prévenir les secours, en appelant le 18 ou le 112. Il faut ensuite autant que possible évacuer les lieux et mettre à l’abri les enfants ou les personnes invalides. Si vous êtes à un étage plus élevé que celui où se manifeste le feu, restez sur place et calfeutrez au mieux les issues et attendez les secours près de la fenêtre. Ne bravez pas la fumée dont les gaz toxiques sont la première cause de mortalité dans les situations d’incendie.

 

*Source : Ministère de la cohésion des Territoires (2015) : Campagne nationale de prévention contre les incendies domestiques.


Masquer...

Autres thématiques