APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE

Calculez le prix de votre alarme en moins d'une minute

Calculer en ligne

Être rappelé GRATUITEMENT

Votre sécurité est notre métier, nous protégeons aussi vos données.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique par SECURITAS DIRECT SAS afin de vous proposer un rendez-vous pour l’obtention de votre devis personnalisé sans engagement et en assurer le suivi à l’issue de la prise de contact .
Ces données seront conservées pour une durée maximale de 3 ans.

Conformément à la réglementation, vous bénéficiez notamment d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et de limitation du traitement, que vous pouvez exercer directement par email en vous adressant à gdp@securitasdirect.fr. Vous pouvez également retirez votre consentement à tout moment en vous adressant à la même adresse.
Pour en savoir plus : Politique de confidentialité

Si vous ne souhaitez pas faire l’objet de prospection commerciale par voie téléphonique, vous pouvez vous inscrire sur la liste d’opposition au démarchage disponible sur le site www.bloctel.gouv.fr.

Comment choisir son alarme piscine ?

Choisir son alarme piscine

Si votre piscine n’est pas couverte par un rideau ou entourée d’une clôture, la loi vous impose l’installation d’une alarme de piscine. Ce dispositif de sécurité est conçu pour éviter les risques de chute ou de noyade dans le bassin de la piscine, notamment pour les enfants en bas âge qui échappent parfois à l’attention de leurs parents.

 

Il existe deux types d’alarme piscine homologués en France pour la protection des bassins privés : les alarmes immergées et les alarmes périmétriques.

L’alarme piscine immergée alerte des chutes

L’alarme piscine immergée prend la forme d’une sonde plongée dans le bassin et surmontée par un boîtier de contrôle. Ce capteur mesure les oscillations de l’eau, ce qui signifie qu’il est capable de réagir quand un objet lourd ou un corps tombe dans la piscine. Immédiatement, l’alarme immergée fait alors retentir son avertisseur sonore pour que quelqu’un se porte au secours de la victime.

 

Les alarmes immergées sont pratiques : très rapides à poser, elles ne demandent aucune installation complexe, et fonctionnent immédiatement après la mise en service. Elles sont alimentées par des piles ou des batteries qui assurent une autonomie d’au moins une saison, et sont vendues quelques centaines d’euros.

 

La limite du modèle immergé, c’est que l’alarme ne retentit qu’après que la chute a eu lieu. Autrement dit, quand l’alerte est donnée, il est déjà trop tard : quelqu’un est déjà tombé dans la piscine. L’alarme piscine par immersion impose donc une réaction très rapide en cas de déclenchement.

L’alarme piscine périmétrique construit une barrière infrarouge

L’autre grande famille de protection pour la piscine est l’alarme périmétrique. Cette fois, il n’y a pas de sonde plongée dans l’eau, mais des capteurs infrarouges situés tout autour de la piscine. Ces capteurs, plantés dans le sol derrière la margelle de la piscine, s’envoient un signal lumineux invisible à l’œil nu (infrarouge) qui construit comme une barrière virtuelle autour du bassin. L’alarme se déclenche dès que cette barrière est rompue, c’est-à-dire dès qu’un corps passe entre deux capteurs et dévie le rayon lumineux qui les relie.

 

L’avantage de l’alarme piscine périmétrique, c’est qu’elle se déclenche avant que la chute n’ait eu lieu : l’alerte est donnée au moment où l’on approche de la piscine, surtout si les capteurs sont installés en retrait du bord du bassin. De cette façon, il est possible de prévenir la chute et d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. L’inconvénient de ce modèle basé sur une détection optique, c’est que n’importe quel animal passant entre les capteurs de l’alarme va déclencher le système. Quand la maison ou le voisinage abritent des chiens ou des chats, le risque de déclenchement intempestif est donc important.

 

Les particuliers sont libres de choisir la technologie d’alarme de leur choix, mais il est important d’opter pour un modèle homologué en France. Cette certification vise notamment à garantir que l’appareil ne puisse pas être activé ou désactivé par un enfant de moins de cinq ans. Pour éviter les fausses manipulations, le désarmement de l’alarme se fait par exemple au moyen d’un code à quatre chiffres.

Sur le même thème