Quelle est la méthode des cambrioleurs ?

Méthodes du cambrioleur

Comment s’y prennent les cambrioleurs pour choisir leur cible, puis s’introduire chez elle ? Si certains s'improvisent cambrioleurs face à une opportunité trop tentante, la plupart des malfaiteurs fait preuve d'un minimum d'organisation pour limiter les risques et maximiser le butin.

 

L’étude des méfaits commis en France révèle ainsi que les voleurs ont des méthodes bien rodées pour identifier les maisons dignes d’intérêt, transmettre des informations précises à leurs complices ou repérer rapidement les objets de valeur qui seront les plus faciles à écouler auprès d’un receleur.

 

Pour mieux comprendre comment agissent les cambrioleurs et décourager leurs tentatives, voici quelques-unes des méthodes qu’ils affectionnent.

 

Lire la suite...

Des communications codées entre cambrioleurs

 

Saviez-vous par exemple que les cambrioleurs avaient l’habitude de communiquer par signes et symboles au cours de leurs repérages ? Ils utilisent une forme de langage codé pour signaler à leurs complices quelle maison cambrioler ou au contraire quel bâtiment éviter. Ils peuvent bien sûr se transmettre les informations directement ou par téléphone, mais les groupes qui travaillent à grande échelle préfèrent laisser des traces directement à proximité de la maison visée. Il peut s’agir d’un petit amas de cailloux sur le trottoir ou de traces de craie dessinées à même la chaussée. Pour vous, il s’agit d’un simple dessin d’enfant ou d’une marque laissée par un employé de la voirie. Pour eux, le symbole donne en réalité une instruction précise ou un commentaire sur le logement qui leur fait face.

 

Un repérage préalable du logement à cambrioler

 

Pour mieux appréhender les risques et les opportunités liés à une maison donnée, les cambrioleurs cherchent parfois à s’introduire une première fois chez leurs victimes, histoire de mener un repérage visuel directement sur place. Ici, leur imagination est sans limite : certains se font passer pour un plombier, un électricien, un policier ou un facteur. D’autres sonnent et avancent une excuse quelconque pour simplement discuter avec vous sur le pas de la porte et ainsi jeter un œil à votre intérieur. Une technique classique consiste par exemple à se faire passer pour un artisan du bâtiment, couvreur ou charpentier. Le cambrioleur raconte alors à sa victime qu’il a vu un défaut sur sa maison en passant dans la rue, et tente de lui faire peur pour que celle-ci l’invite à aller contrôler de plus près la situation. Le voleur arrive ainsi parfois à se faire inviter à visiter la maison, ce qui lui permet évidemment de repérer l’agencement des pièces, les éventuels objets de valeur, ainsi que la présence ou l’absence de système d’alarme.

 

Une fois que ces informations précieuses ont été recueillies, le cambrioleur repart en disposant de tous les éléments qui lui permettront de revenir commettre son larcin. Il lui suffira par exemple de passer régulièrement devant la maison et de s’attacher à tous les petits détails qui témoignent de l’absence des occupants. Une boite aux lettres qui déborde ou des volets fermés en pleine journée suffisent parfois à lui confirmer que le logement est vacant pour quelques jours, ce qui signifie qu’il a peu de chances d’être dérangé pendant son cambriolage.

 

Des moments choisis... dans un logement pas forcément vide

 

Attention : tous n’attendent pas que la maison soit vide pour passer à l’action ! Dans son Rapport d’enquête Cadre de vie et sécurité 2017, le ministère de l’Intérieur souligne par exemple que 26% des cambriolages ont été réalisés alors qu’un membre du ménage était présent dans le logement au moment des faits. Cette proportion monte à 43% quand on ajoute aux cambriolages réussis les simples tentatives. Les forces de l’ordre remarquent dans le même temps que 11 % des ménages victimes déclarent avoir vu, et 6 % avoir entendu, un ou plusieurs des auteurs de l’intrusion.

 

D’après ce même rapport d’enquête, les cambrioleurs ne cherchent pas forcément des moyens très originaux d’entrer sur les lieux. Quand ils procèdent par effraction, c’est le plus souvent la porte d’entrée qui fait les frais de leurs assauts : elle est empruntée dans environ deux cambriolages sur trois. La fenêtre est utilisée dans environ un cas sur cinq, alors qu’un cambriolage sur six est réalisé grâce à l’escalade. Une chose est sûre : le cambrioleur n’aime pas particulièrement se compliquer la tâche. Il sera donc ravi de passer par une fenêtre oubliée plutôt que de réaliser une effraction plus compliquée.

 

Des accès faciles à forcer privilégiés

 

Quand tous les accès sont fermés, le voleur met à profit les méthodes d’effraction courantes. Souvent, il utilise un pied de biche pour faire levier sur un ouvrant et le désolidariser de son chambranle. De cette façon, il fait sauter les points de fixation où s’enclenchent les pênes commandés par la clé. Une variante consiste à s’en prendre à l’autre côté de la porte, c’est-à-dire aux charnières qui la font pivoter : si le panneau est dépourvu de bloc portes ou présence des fragilités, l’ouverture est relativement rapide. Il peut aussi crocheter ou forcer la serrure en s’attaquant au cylindre à l’aide d’outils spéciaux. L’objectif est ici d’arracher le barillet de la serrure pour pouvoir ensuite l’actionner à l’aide d’un simple crochet.

 

Certains abandonnent toute forme de subtilité et passent en force, soit en brisant une fenêtre, soit en enfonçant littéralement la porte d’entrée, à l’aide d’une masse ou d’un objet très lourd. Pour les garages, les annexes ou les portails extérieurs, ils n’hésitent pas à jouer de la pince-monseigneur (un coupe-boulons) pour casser un cadenas ou rompre une chaîne.

 

Pour garantir sa sécurité, il est donc recommandé de ne jamais laisser d’accès ouvert et d’installer des portes et des fenêtres conçus pour résister aux agressions les plus courantes.

 

 

Source : Ministère de l’Intérieur (2017) : Rapport d’enquête « cadre de vie et sécurité »


Masquer...

Nos derniers articles

Que volent en priorité les cambrioleurs ?

Les voleurs recherchent des biens de valeur faciles à transporter et à revendre, découvrez quels sont ceux qui ont leur préférence…

Lire l'article

Les cambrioleurs vous repèrent sur les réseaux sociaux

Une photo de plage paradisiaque postée sur Twitter, Instagram ou Facebook fait rêver vos amis mais elle révèle également votre absence.

Lire l'article

Par où passent les cambrioleurs ?

Du grenier aux fenêtres de toit, en passant par le balcon ou le garage, tous les moyens sont bons, mais la porte d’entrée reste l’accès préféré.

Lire l'article

Autres thématiques