détecteur
Frais d'installation OFFERTS
jusqu'au 02/08/2019*
Votre demande de devis en moins d’une minute
Votre sécurité est notre métier, nous protégeons aussi vos données.

Les informations recueillies à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique par SECURITAS DIRECT SAS afin de vous proposer un rendez-vous pour l’obtention de votre devis personnalisé sans engagement et en assurer le suivi à l’issue de la prise de contact .
Ces données seront conservées pour une durée maximale de 3 ans.

Conformément à la réglementation, vous bénéficiez notamment d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement et de limitation du traitement, que vous pouvez exercer directement par email en vous adressant à gdp@securitasdirect.fr. Vous pouvez également retirez votre consentement à tout moment en vous adressant à la même adresse.
Pour en savoir plus : Politique de confidentialité

Si vous ne souhaitez pas faire l’objet de prospection commerciale par voie téléphonique, vous pouvez vous inscrire sur la liste d’opposition au démarchage disponible sur le site www.bloctel.gouv.fr.
COMMENCER MON DEVIS

Feu de cheminée

Feu de cheminée

Un feu de cheminée n’est pas qu’une belle flambée de bûches destinée à réchauffer l’atmosphère et égayer les longues soirées : l’expression désigne aussi et surtout l’embrasement qui peut survenir de façon accidentelle à l’intérieur d’un conduit de cheminée ou de poêle. On estime que les feux de cheminée sont à l’origine d’environ un tiers des incendies domestiques. Mieux vaut donc comprendre l’origine du phénomène et se munir d’outils capables de donner l’alerte en cas de départ de feu.

Qu’est-ce qu’un feu de cheminée ?

Le phénomène est susceptible de se produire chez toute personne qui utilise un dispositif de chauffage basé sur la combustion et disposant d’un conduit d’évacuation des fumées. Un feu de cheminée peut bien sûr survenir dans les habitations qui disposent d’un foyer de cheminée ou d’un poêle conçu pour le chauffage au bois. Les maisons ou appartements qui recourent à un poêle à pellets, une chaudière au fuel ou un chauffage central de type chaudière à gaz sont aussi concernés.

Comment se produit un feu de cheminée ? Au fil du temps, le conduit d’évacuation se remplit de suie et de résidus issus de la combustion du matériau utilisé pour le chauffage. Dans certains cas, il peut arriver qu’une partie du combustible utilisé pour alimenter la chaudière, la cheminée ou le poêle monte dans le conduit sans avoir été carbonisé au niveau du foyer principal. Parfois, ces substances volatiles s’enflamment à l’intérieur du conduit. Elles enflamment alors à leur tour les résidus et la suie collés aux parois du tuyau : le feu de cheminée est déclenché. Si la quantité de matière résiduelle est importante, il y a un risque que le feu se propage sur l’ensemble du conduit et fasse monter la chaleur dans les zones environnantes. Comme l’environnement est confiné, la température s’élève rapidement jusqu’à atteindre plusieurs milliers de degrés Celsius. Une simple braise peut suffire à déclencher un feu dans un conduit de cheminée mal entretenu.

Découvrez la protection Verisure 24h/24

Nos experts sécurité vous accompagnent dans la protection sur mesure de votre foyer.

Je demande mon devis

De graves conséquences

Le risque de propagation à l’extérieur du conduit devient alors immense : c’est le début d’un incendie. Le danger est d’autant plus grand que le départ de feu se fait généralement dans une partie non visible du conduit de cheminée. Dans une maison, il peut par exemple s’agir de la portion comprise entre le dernier étage et la partie extérieure de la cheminée, au niveau des combles et de la charpente, zone inflammable par excellence.

Un incendie occasionné par un feu de cheminée provoque généralement des dégâts importants pouvant aller jusqu’à la destruction complète du bien concerné. En faisant surchauffer la structure du bâtiment, le feu de cheminée va en effet la fragiliser, ce qui engendre des risques d’effondrement. Les habitants doivent alors être relogés et engager une procédure longue et complexe pour faire valoir leurs droits auprès des compagnies d’assurance.

Les principales causes des feu de cheminée

Quels sont les principaux facteurs susceptibles de concourir au départ d’un feu de cheminée. La cause la plus courante est un défaut de ramonage : si les tuyaux et conduits ne sont pas nettoyés à intervalles suffisamment rapprochés, la suie finit par s’accumuler jusqu’à former de gros paquets de résidus capables de s’enflammer en présence de substances volatiles.

Il faut savoir que certaines bûches de bois vont encrasser plus rapidement le conduit de la cheminée ou du poêle, soit à cause de l’essence utilisée, soit à cause d’une humidité excessive. Un bois vert occasionne par exemple une fumée plus abondante et des résidus plus facilement inflammables qu’un bois bien sec.

De façon générale, toute obstruction du conduit utilisé pour l’évacuation des fumées augmente le risque de feu de cheminée. L’absence de ramonage est donc une cause courante, mais il en existe d’autres qui ne découlent pas forcément d’un défaut d’entretien. Un nid d’oiseau tombé dans le conduit de cheminée constitue par exemple un risque important.

Comment se prémunir et lutter efficacement contre les feu de cheminée ?

La première des précautions consiste bien sûr à entretenir régulièrement la cheminée, le foyer qui sert à la combustion et l’orifice d’évacuation situé au niveau du toit. L’extrémité de la cheminée doit par exemple être recouverte d’une protection en forme de chapeau qui fait office de pare-pluie et empêche les débris, les nids ou les animaux de tomber dans le conduit. Pour mémoire, le ramonage est une obligation légale. Qu’il s’agisse d’un chauffage principal ou d’un chauffage d’appoint, au bois ou à l’aide d’un liquide combustible, il faut également s’assurer de disposer d’un équipement répondant aux exigences des normes en vigueur. Au quotidien, on évite d’utiliser dans sa cheminée du papier journal ou des allume-feu de mauvaise qualité qui pourraient laisser s’échapper des fragments inflammables à l’intérieur du conduit.

Pour que les soirées au coin du feu restent un plaisir, on ne consume dans sa cheminée que du bois sec, en évitant soigneusement tous les matériaux susceptibles de contenir des substances inflammables d’origine chimique. On évite par exemple de brûler des cartons, des déchets ou des journaux dans sa cheminée : il suffirait de quelques fragments incandescents pour provoquer un feu dans le conduit.

On se munit enfin d’une alarme incendie, c’est-à-dire un équipement dédié à la détection de tout départ de feu. Il en existe de nature très divers, du détecteur de fumée obligatoire aux équipements spécialisés comme le détecteur de monoxyde de carbone, chargé de mesurer la pollution de l’air. Pour plus d’efficacité, on intègre ses détecteurs de fumée au système d’alarme chargé de protéger la maison des risques d’intrusion. On profite de cette façon de fonctionnalités améliorant la qualité de l’alerte et réduisant les risques de sinistre grave : alerte directement sur le téléphone mobile, service de télésurveillance capable d’appeler les pompiers en l’absence des occupants, etc.

En complément de cet équipement, les utilisateurs de cheminée ou de poêle ont tout intérêt à rester attentifs aux signes qui traduisent un départ de feu : chaleur anormale, production importante de fumée, difficultés au tirage, étincelles, flammes de taille excessive, etc.

Demander un devis

Sur le même thème