Alerte télésurveillance : Comment répondre aux alertes ?

La télésurveillance répond aux alertes

La télésurveillance vous assure une vigilance constante, 24h/24 et 7j/7, sur votre maison ou vos locaux professionnels, grâce à l’attention constante de chargés d’assistance formés à réagir dès réception d’une alerte. Pour l’usager, cette disponibilité permanente est le gage d’une réponse rapide et adaptée aux incidents qui pourraient survenir sur les lieux protégés. Intrusion, urgence médicale ou départ de feu, la télésurveillance intervient rapidement même quand le propriétaire des lieux n’est pas disponible.

 

Alors, comment fonctionne la télésurveillance lors de la réception d’une alerte ? Comment s’organise-t-elle pour y répondre ? Quelles sont les vérifications nécessaires au déclenchement d’une intervention et sous quel délai celles-ci sont-elles effectuées ?

Lire la suite...

 

La réponse s’articule autour d’une série d’étapes qui visent à vérifier la présence du propriétaire des lieux, vérifier l’existence d’une menace avérée, puis déclencher une réaction adaptée qui peut aller, si les exigences légales sont remplies, jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre. Pour limiter l’impact d’un sinistre ou d’une intrusion, la rapidité de mise en œuvre de cette réponse est un élément primordial.

 

Intervention des agents de télésurveillance Verisure : quelles étapes et en quel délai ?

 

Quand le système d’alarme détecte une intrusion ou un départ de feu, il envoie automatiquement une alerte au centre de télésurveillance. Ce signal peut aussi être transmis volontairement grâce au bouton SOS présent sur la centrale d’alarme. Dès réception du signal par le centre de télésurveillance, le début de réponse à l'alerte pourra être déclenché.

 

L’agent en charge du traitement cherche dans un premier temps à contacter le propriétaire ou le responsable des lieux. En 2016, le temps moyen mesuré pour ce contre-appel au sein des stations de télésurveillance Verisure sur les urgences de niveau 1 (panique, SOS, code sous contrainte ou détection de fumée) s’établit à 30 secondes.

 

Le résultat de ce premier contrôle conditionne la suite du parcours de réponse. En fonction des circonstances, l’agent utilise l’interphone pour signaler son intervention ou vérifier la présence d’intrus sur les lieux, consulter les photos enregistrées par le détecteur de présence au déclenchement de l’alarme ou appeler un contact de confiance du client. Quand l’alerte le justifie, il envoie sur les lieux un agent de sécurité ou fait appel aux forces de l’ordre.

 

Le déroulé exact de la réponse dépend des circonstances de l’alerte, mais l’objectif des agents de télésurveillance est d’arriver le plus rapidement possible à la mise en œuvre des mesures conservatoire requises par la situation. Voici les principales étapes de la réponse en cas d’alerte.

 

Le point de départ est la détection : le système d’alarme détecte une situation anormale (fumée, température, intrusion, effraction), ou un usager déclenche lui-même manuellement une alerte via l’interphone de la centrale.

 

L’étape suivante, c’est la transmission. La centrale d’alarme reçoit le signal envoyé par le détecteur de mouvement, le capteur d’ouverture ou le détecteur de fumée, puis envoie à son tour une alerte vers le centre de télésurveillance. Cette alerte est envoyée soit au moyen de la connexion Internet résidentielle, soit via les réseaux mobiles (GPRS ou GSM). En cas de brouillage, l’alarme est en mesure de basculer vers un réseau de transmission sans fil spécifique. Elle est par ailleurs munie d’une batterie afin de continuer à fonctionner même en cas de coupure de courant.

 

Parvenue au centre de télésurveillance, l’alerte est traitée par un agent de télésurveillance qui utilise tous les moyens à sa disposition pour procéder à la levée de doute, c’est-à-dire à la clarification des circonstances du déclenchement de l’alarme. Appel via l’interphone, examen des images envoyées par les détecteurs de présence, écoute des lieux, prise de contact téléphonique : toutes ces démarches servent à préciser ce qui a pu se dérouler sur les lieux protégés.

 

Selon la situation et ses consignes, l’agent de télésurveillance enclenche ensuite les mesures conservatoires, qui visent à mettre le plus rapidement possible un terme à la situation problématique. À ce stade, les possibilités de réponse sont diverses : envoi d’un agent de sécurité, appel aux services de secours, déclenchement de l’émission d’une fumée opacifiante (si le client est équipé d’un Brouillard Anti-Cambriolage), mobilisation des forces de l’ordre, intervention d’un artisan pour sécuriser les accès, mise en place d’un gardiennage (dans la limite d’un montant de 1500€ TTC).

 

 

Allier alarme et télésurveillance : réactivité et effet dissuasif garantis

 

Les informations recueillies dans le cadre du traitement de l’alarme sont enregistrées de manière sécurisée chez Verisure, de façon à pouvoir être communiquées à la police ou aux autorités dans l’éventualité d’une enquête ou d’une procédure judiciaire. En cas d’effraction menée jusqu’à son terme, les images constituent des preuves irréfutables susceptibles de servir à l’identification et à l’arrestation des responsables.

 

Outre une garantie de réponse rapide en cas d’incident, la présence d’un système d’alarme adossé à un système de télésurveillance joue un rôle dissuasif auprès des cambrioleurs ou des intrus éventuels. Ceux-ci savent en effet qu’ils s’exposent à être pris en photo dès le début de leur tentative d’effraction et redoutent l’intervention rapide d’un agent de sécurité ou des forces de l’ordre. Ils préfèreront donc souvent choisir une maison sans système d’alarme.

 

Le système reste enfin entièrement maîtrisé pour le propriétaire des lieux. Hors déclenchement d’une alerte, il est le seul à accéder aux différents capteurs de son système d’alarme et peut s’y connecter à loisir depuis son smartphone ou un ordinateur connecté à Internet.

 

Dans son rapport publié fin 2016, l'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) remarque que la présence de dispositifs de sécurité a un effet fortement dissuasif sur les tentatives de cambriolage et d’effraction. Il souligne notamment l’efficacité des caméras de surveillance et des systèmes d’alarme.

 

Les auteurs y remarquent entre autres que « l’alarme a un effet protecteur sur l’entrée dans le logement (–32%) », ce qui signifie que sa présence réduit les effractions. Quand les cambrioleurs pénètrent tout de même les lieux, « elle réduit de plus de la moitié les risques de vols (–56%). Ceci peut s’expliquer par le temps de déclenchement de l’alarme qui peut, dans certains cas, ne retentir qu’une fois le cambrioleur dans le logement »*, remarque ce document.

 

*Source : ONDRP (2016) : Le rôle des éléments de sécurité face aux cambriolages.


Masquer...

Nos derniers articles

En combien de temps intervient la station de télésurveillance Verisure ?

Délai, étapes… découvrez les différentes étapes du process d’intervention des agents de télésurveillance Verisure.

Lire l'article

Autres thématiques